Une petite fille obéissante

Doris commence à être vraiment autonome dans ces déplacements. Du coup avec tous ces nouveaux grands espaces à explorer dans la nouvelle maison, elle s’en dort à cœur joie. Pour nous, c’est un grand travail de définition des limites qui commence. Les journées sont donc remplies de « Non, Doris… » suivi de l’explication de l’interdit. Et là, on est vraiment scotché car elle est très obéissante et elle comprends des interdictions relativement complexes. Par exemple, on veut bien qu’elle joue avec les portes de placard de la cuisine, mais pas qu’elle vide les assiettes par terre. Et bien à notre stupéfaction, on lui dit « non » puis on lui explique et elle s’exécute. Tout porte à croire qu’elle comprend vraiment ce qu’on lui dit. Et en plus, ce qui est très agréable pour nous, elle comprend le « non » même sans faire la grosse voix, il suffit d’être calme et de bien lui expliquer pour que le message passe.
C’est la petite fille la plus intelligente du monde, moi je vous dis !!!
Du coup, ce soir Lydie a fait preuve d’un maximum d’autorité pour lui faire enfin avalé un repas complet (ce qui n’est pas arrivé depuis l’hôpital) et elle a réussi à merveille.
Pour la petite anecdote, on a fini par se rendre compte au cours de ces dix jours de grève de la faim partielle, qu’elle était capable de se mettre à bailler et de se frotter les yeux uniquement pour qu’on arrête de lui donner à manger. Une fois libérée de sa chaise, elle partait gambader dans la maison et d’un coup plus aucun signe de fatigue…

This entry was posted on Jeudi, août 23rd, 2007 at 22:20 and is filed under Nouvelles. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply