Vous êtes dans les archives dans Le site de Doris du Mercredi, août 27th, 2008.

27 août 2008

C’est Do’His…

Il y a 10 jours Doris à commencer à répondre « Do’his » quand on lui demandait comment elle s’appelle. Mais quand on lui demandait à qui était le poupon ou encore « qui c’est ? » En la désignant du doigt, elle répondait tout le temps « bébé ». Maintenant, elle a intégré que « Doris » désignait la même personne que « bébé ». Elle reprend donc toutes ces phrases classiques en remplaçant de plus en plus « bébé » par « Do’his » : « C’est à Do’his ça ».

Dans le même temps, elle commence à utiliser « mes » par exemple : « tiens Doris, voilà tes chaussures » et Doris répond « mes chaussures ».

27 août 2008

Dents

Après avoir passé de longs mois avec des prémolaires, des incisives mais pas de canine, Doris a fini par nous compléter les trous dans sa mâchoire du bas. Il reste encore un peu de boulot en haut pour boucher les trous. Ensuite il ne restera plus que des molaires à sortir. Et il serait temps qu’elles sortent car Doris commence à essayer de macher un peu les aliments. Cela étant, j’imagine qu’elle ne doit pas être pressée car, même si ça se passe mieux qu’avant, c’est pas encore la joie de sortir des dents. Et puis avec la capacité impressionnante qu’elle a à se remplir la bouche et à avaler tout rond sans s’étouffer (on se demande de qui elle tient ça ;) ), elle ne doit pas bien trouver d’intérêt aux molaires…

27 août 2008

Mouchoir

Depuis deux mois, Doris sait se moucher. Elle l’a d’abord fait toute seule en soufflant avec les deux narines à la fois, mais maintenant, elle préfère qu’on lui tienne le mouchoir pour lui boucher une narine, c’est plus efficace :)

27 août 2008

La douche

Depuis début août Doris prend sa douche toute seule : elle mouille, se savonne et se rince aussi bien que nous l’aurions fait nous-même. L’apprentissage par mimétisme a particulièrement bien fonctionné.

27 août 2008

C’est…

Doris vient de découvrir qu’on pouvait faire une phrase négative avec « pas ». Du coup, elle a une logique très manichéenne : « C’est lourd » / « C’est pas lourd », « c’est bon / c’est pas bon ». Dans le même élan, elle a besoin d’attribuer a tous les objets une personne: « c’est à papa », « c’est à bébé ». Toutes ces petites phrases commençant par « c’est » occupent un bonne partie de son temps de parole.