Vous êtes dans les archives dans Le site de Doris du Mardi, août 19th, 2008.

19 août 2008

2 bougies

Jeudi 14 août, Doris a eu 2 ans. On a improvisé un petit buffet froid auquel on a invité la nounou et son mari et ses deux fils (des grands garçons encore chez leur maman, et fans de Doris), et les voisins tout proches. Pas de chance, on n’a pas eu le temps d’organiser nos calendriers respectifs, et Margot, la meilleure copine du quartier, n’était pas là (c’est vraiment une grande copine de Doris, et la réciproque est vraie aussi, faudra qu’on fasse un article à ce sujet). Mais ça n’a pas été un drame, car Doris a été assez intimidée par tout ce monde. On a mis des ballons de baudruche de partout, et Doris a bien aimé les « ballons à bébé » (tout est à elle en ce moment).
Le grand jeu, ça a été de souffler pour la première fois deux bougies ! Elle a adoré, elle voulait même qu’on les rallume ! Miam, le gateau au chocolat était bien bon !
La nounou a été encore super généreuse : elle lui a offert un livre « rigolotronique », qui est un livre d’éveil, le même que son copain Thomas. Doris adooore ce livre. Et puis Papa et Maman on offert un petit porte-bébé pour le poupon, qui a eu pour le moment un succès éphémère.
Mais la plus grosse fête, c’était le dimanche qui a suivi. La fête était grosse, car on a fêté plusieurs anniversaires : celui de Doris et de son grand papy Marcel (papy de Dom), né le même jour qu’elle mais 95 ans plus tôt ! Et puis celui de la cousine Manuela venue avec Tata Bernadette et Tonton François (oncle, tente et cousine de Dom) née le 19 août, et celui de Dom, né le 31 août, et aussi celui de son papy Patrice né le 10 août (le cadeau est pour plus tard, mais chuuuut il ne faut rien dire).
C’est papy Paul (que Doris appelle « pipaul ») qui a régalé tout le monde avec un super bon repas aux légumes du jardin, et mamy Odile a fait deux succulents cakes aux olives et a apporté deux gâteaux (fraisier et forêt noire).

img_3651.jpg

Ce qu’a préféré Doris, ce sont bien sûr les cadeaux ! Elle a été très gatée : un gros poupon avec une baignoire et tous les accessoires pour le laver de la part de mamy Odile et de papy Patrice. Doris a tout de suite adopté le bébé et entrepris de laver plusieurs fois ! Mamy Odile l’a bien aidée dans ce travail de nettoyage.

img_3636.jpgimg_3735.jpg

Et puis Doris a eu un train en bois qui se démonte, à tirer derrière elle, offert par tata Bernadette. Ça aussi elle a bien aimé !
Et le must de la classe : papy Paul et mamy Caly ont offert un mini fauteuil à la taille de Doris, le même que celui des grands ! En plus, elle en a un pour chez son papy et sa mamy au Charbinat, et un pour la maison à Sammissieu !

img_3670.jpg

On a passé le reste de l’après-midi dans le jardin sous un temps clément, au milieu des fleurs, mais jamais sans le poupon !

img_3745.jpg

19 août 2008

Mariage du parrain

Samedi 2 août, Adrien le parrain de Doris s’est marié avec Delphine. Comme la suite des festivités était prévue dans un superbe château dans le beaujolais, et comme les mariages se terminent tard, et que celui-ci devait se poursuivre encore le lendemain par un brunch, nous n’avons pas emmené Doris avec nous. Elle a passé le week-end au Charbinat avec ses divers papys et mamys, comme une princesse. Mais nous trouvions important qu’elle soit présente au mariage de son parrain, et que l’on puisse faire des photos souvenir pour elle. Nous nous sommes donc invités tous les trois le vendredi 1er août pour le mariage civil à la mairie de Lyon.
A situation exceptionnelle, préparation exceptionnelle ! Nous voulions que la petite filleule soit particulièrement jolie, alors on a demandé à la future mariée si elle n’avait pas prévu une tenue pour les demoiselles d’honneur (la connaissant perfectionniste…), et c’était bien le cas. Le lendemain de leur enterrement surprise de vie de jeune fille et de garçon des tourteraux (fin juin), comme nous étions à Lyon, Dom et moi sommes partis en quette de la fameuse robe de cortège « Tinsé » (ou un truc dans le genre) de chez Cyrillus. Bien nous a pris de ne pas plus attendre, car avec les soldes, nous avons pu acquérir la dernière à la taille de Doris dans tout Lyon… Voyez sur les photos comme elle jolie cette robe.

img_3263.jpg

Les cheveux de Doris commencent a être un peu longs, alors on a eu l’idée de l’emmener la faire coiffer, pour la première fois de sa vie, dans un salon de coiffure. Elle y est allée avec son papa, et est restée très sage, autant pendant que papa se faisait coiffer lui aussi, que pendant que la coiffeuse lui faisait une tresse africaine. Cette dame n’avait jamais vu une petite fille aussi sage : papa très équipé l’avait occupée en lui prêtant son téléphone sur lequel elle a pu voir les aventures de Trotro. Doris est trèèèès fane de Trotro.

img_0650.jpg

Une fois arrivés chez le parrain (après moult détours aux abords de Lyon et crises de nerfs mais c’est une autre histoire…) on s’est fait tous beaux, et on a complété la tenue de Doris par un ruban rose au bout de sa tresse et un ruban avec un petit nœud autour de son poignet… elle était à croquer !
Juste avant ça, comme on était en retard et qu’on courrait un peu dans tous les sens avec plein d’invités dans l’appart, pendant que j’étais dans la salle de bain, Dom est sorti quelques instants du champ de vision de Doris. Celle-ci a du se sentir seule et perdue, et elle s’est mise à pleurer avec une expression pleine de détresse, la bouche ouverte mais aucun son n’en sortait (cruels parents !). Le parrain a été témoin de la scène et a eu le cœur fendu de voir sa filleule aussi en peine. Ça l’a marqué car il en a bien parlé deux ou trois fois dans la soirée !
On a découvert la mariée, et on s’est sentis avisés de s’être faits tout beaux pour cette soirée « simple et décontractée » (dixit le futur marié) ! Elle était extrêmement élégante et jolie.
A la mairie, Doris a beaucoup aimé les escaliers, une de ses nombreuses passions.
Pendant la cérémonie, les discours ne l’ont pas trop intéressée, mais elle y fit la rencontre d’une petite Caroline, qu’elle ne quitta plus !
Pendant les photos, elle est restée très sage et a même accepté de rester assise sur les premières marches alors que papa, et pire, maman, n’étaient pas à côté d’elle mais un peu plus haut ! (Là je me rends compte que ma fille grandit : au milieu de 25 personnes inconnues et devant un photographe tout aussi inconnu, elle prend un peu d’assurance. Ou alors c’est le plaisir d’être derrière l’objectif, une autre passion…)
Nous sommes ensuite allés manger au restaurant. Nous nous sommes installés dans un petit coin avec un peu plus de banquette, suffisamment pour y allonger un bébé. Bien vu : le petit cadeau de la journée est arrivé dans la couche pendant le repas. Comme pour dire « Tout mes vœux de bonheur parrain, et plein de petits bébés » ;-)
Veiller tard fatigue les bébés, mais Doris est une enfant sage, et encore plus quand Papa lui met Trotro sur son téléphone ;-) Caroline, elle aussi fatiguée, a été bien contente d’en profiter.

img_3279.jpg