Vous êtes dans les archives dans Le site de Doris du mois de janvier, 2008.

21 janvier 2008

Encore un mot

« Tétette » à traduire par « tutute ». C’est un nouveau mots qui est apparu suite à un regain d’interret pour la sucette ces derniers jours.
« Counga » a aussi beaucoup de succés en ce moment et il remplace à merveille « compotte » qui est trop complexe à faire sortir d’une bouche surtout quand cette dernière est grande ouverte ;)

21 janvier 2008

Deux nouveaux mots

Après avoir passé un week end chez ces grand-parents Doris a appris à dire « mamie ».
Elle dit, enfin plutôt, elle répète « quatre ». Elle ne sait pas ce que ça veut dire, mais ça sonne bien à son oreille ;)

19 janvier 2008

Photos

Cet après midi, j’ai mis quelques photos en lignes, c’est par ici

19 janvier 2008

Quoi de neuf ?

Petite pesé chez le pédiatre jeudi : 9,2Kg et 75 cm

19 janvier 2008

Petit oiseau prend un appétit… d’ogre !

Ceux qui connaissent Doris pendant les repas, l’on souvent vu minauder devant son assiette, souvent manger peu. Bon, il faut savoir que ce comportement était un privilège pour les parents, sans doute un peu trop stressés par les pédiatres qui la trouvaient un peu trop petite et pas épaisse, et puis bon, il y a aussi l’inquiétude que tout parent doit avoir si son enfant mange peu, bref, chez les diverses nounous l’appétit a toujours été là et de qualité.
Serait-ce qu’au final les parents que nous sommes avons finis par se détendre face aux repas, ou que les dents lui donnent l’opportunité de mieux manger, ou que la curiosité de goûter ce qu’il y a dans l’assiette des grands motive la faim, ou les trois à la fois, et bien depuis quelques temps mademoiselle ne laisse pas sa part au chien ! Le plus souvent, on commence par la faire manger avant nous, le soir c’est légume et féculent, qu’elle mange bien. Et puis les parents se mettent également à table, et là, Doris veut absolument goûter  ce qu’il y a dans leur assiette ! Et du coup, elle fait souvent deux repas ! L’appétit est devenu tellement important que le repas se termine depuis un peu plus d’un mois par un dessert : une compote ou un fruit. Alors qu’avant, elle n’avait jamais faim pour un dessert. Du coup, le biberon du soir, éloigné du repas et proche du couché, est de plus en plus boudé ou peu consommé (c’est qu’il n’y a plus beaucoup de place dans ce bedon qui s’arrondit de plus en plus !). La marche qui commence à s’acquérir doit la creuser, ou bien est-ce un pic de croissance, en tout cas elle a bien récupéré de sa baisse de poids de Noël (merci l’épidémie de gastro…) et affiche maintenant un sacré bedon, avec un poids de 9, 20 kg pour 75 centimètres (mesures de jeudi dernier).
La période de convalescence après la gastro de Noël, a été l’occasion de laisser à Doris un peu carte blanche sur ce qu’elle voulait manger (car pendant deux jours ce fut presque une diète complète), et elle ne s’est pas fait priée sur le jambon et le boudin blanc (qu’elle mangea en entier !). Si un jour vous voulez lui faire plaisir : jambon ou boudin. Dès qu’elle en voit, elle ouvre grand la bouche et crie « m’am » de plus en plus fort jusqu’à ce que ça arrive dans sa bouche ! Elle mange de tout, de tous les légumes, de la viande et du poisson. Et parfois, elle arrive à mettre dans sa bouche des morceaux que l’on trouve vraiment énormes, et à chaque fois on la regarde faire en se disant que la moitié va ressortir bientôt faute de place, mais non, on la voit éberlués finir par avaler, sans JAMAIS s’étouffer ! Parfois, on ne comprend pas comme elle arrive à manger avec autant de facilité ces gros morceaux, sans une seule molaire ! Car maintenant elle a des dents (tout arrive à qui sait attendre…) : les quatre de haut et trois en bas. C’est bien pratique pour manger les biscuits, pour couper et déchirer.
Et pour parler des biscuits, ça, elle aime bien (il ne faut pas en laisser traîner car dès qu’elle en voit elle réclame), et surtout les langues-de-chat. Quand on lui demande si elle en veut, elle répond du tac au tac « chat-chat ? » (elle dit « chat-chat » car dans l’un des ses livres je lui chante une comptine qui commence par « chat chat chat, es-tu là ? »). Au départ, elle ne voulait que ces biscuits-là. Et puis maintenant que ses dents sont grandes, elle mange de tous les biscuits, et même les biscottes.
Avant je la faisais manger dans mon assiette souvent. Maintenant, j’en fais une avec une vraie grosse part rien que pour elle. Sinon, je n’ai plus rien à manger !

19 janvier 2008

La marche pour bientôt…

Doris qui était si tonique toute petite, qui adorait se mettre debout, et marcher avec nous… ne marche toujours pas ! Mais ça commence à venir bien sérieusement. Depuis plusieurs semaines elle est capable de faire une dizaine de pas entre deux personnes. On l’encourage beaucoup et on la félicite, et elle adore. Mais jusqu’à deux jours, il lui fallait soit une personne en face qui la réceptionne, soit un meuble bas comme un canapé contre lequel elle finit par se jeter. Elle commence vraiment à maîtriser la marche en se tenant au dossier de son petit camion/déambulateur, elle fait toute seule le tour de la maison et sais très bien garder son équilibre pour faire tourner le camion dans les virages, même sérés.
Une nouveauté depuis cette semaine : elle marche de façon plus aisée, et volontiers, si on lui tient seulement une main. Et vendredi soir, grande nouveauté sans même qu’on l’encourage à le faire (on était tous les deux sur le canapé à regarder la télé) : elle a fait plusieurs fois trois pas de sa propre initiative, en finissant sur les genoux, sans personne en face, sans rien pour la réceptionner. Donc, cette fois, il y a des chances que ce soit pour bientôt…

19 janvier 2008

La parlotte

Depuis quelques temps Doris se met sérieusement au langage. Elle essaye de répéter ce que l’on dit. Quand il y a plus de trois syllabes, c’est un peu dur pour elle, mais pour le reste, elle ne se débrouille pas mal.
Comme tous les enfants, elle a commencé par apprendre les mots les plus pratiques dans la vie de tous les jours. « ‘core » pour encore du bon miam qu’il  y a dans l’assiette de maman (ça va faire l’objet d’un autre article) ou pour le jeu qui la fait bien rigoler. Et puis le « non » commence a être bien acquis, elle sait l’utiliser ! Depuis longtemps « t’ins » pour nous donner tout ce qu’elle aime ramasser. Et aussi quand elle veut qu’on lui donne l’objet que l’on tiens dans la main (elle a complètement désappris le « donne »). Et quand mademoiselle veut quelque chose, c’est « yaya ». Comme sa maman (et c’est rigolo, comme le papa de Thomas), elle aime répéter après sa maman ou ponctuer certaines actions par « hop ». « Caca », appris depuis longtemps déjà, était jusqu’à il y a peu bien utilisé dans son contexte : dès que mademoiselle faisait un caca (c’était pratique), et pour désigner tout ce qu’on ne veut qu’elle touche car c’est sale, c’est caca. Mais comme elle a la langue bien pendue mais le vocabulaire limité, elle commence à l’utiliser à tord et à travers pour le simple plaisir de parler. « Papa » est presque autant utilisé, car il est aussi facile à dire. Elle parvient depuis quelques jours à désigner sa tutut en parlant de « titit ». Elle sait dire « nez » et « tête », « m’am » pour miam, « cocot’ », « vroum vroum », « boum ». Elle sait dire aussi « tatie » mais elle le sort encore rarement, comme « ‘aly » pour Caly, et « Poué » pour « Paul ». Parfois elle nous sort des trucs pas croyables, qu’on n’entend qu’une ou deux fois. Comme un soir chez les grands-parents pendant les vacances de Noël « pomme’terre » !

4 janvier 2008

On sent que c’est les vacances ;)

On vient de mettre en ligne les photos de Center Parcs et quelques vidéos qui valent le détour…

Center Parcs, c’est par .

Les vidéos, par ici.

3 janvier 2008

Center Parcs

Nous avons passé Doris et moi, 5 jours à Center parcs en Sologne, sans Dom qui au final n’a pas pu prendre ses congés comme moi (le client est roi paraît-il…). On est parties avec Manue, Cédric et Thomas, comma l’année dernière, et aussi avec Anne-Marie, qui m’a aidé à gérer Doris, merci encore Anne-Marie !

Nous sommes tous partis dans une seule voiture, notre 307 SW, avec un coffre de toit, pour faire des économies. Les bébés ont été adorables pendant les deux trajets qui se sont faits de nuit, il n’y a pas eu de pleurs en chaînes comme je le craignais.
Le départ c’est fait avec une étape après Clermont-Ferrand avec dodo à l’hôtel. La nuit a été mouvementée car Doris a eu du mal à s’endormir… ailleurs que dans notre lit. La miss avait sorti la veille deux dents, ce qui lui faisait couler le nez, et ronflait suffisamment pour que je l’entende à travers mes bouchons d’oreille. Heureusement, Anne-Marie qui dormait avec moi dans un grand lit, a le sommeil lourd !

Pour parler du dodo de Doris pendant ces vacances, eh bien il a été à l’image de ce qu’il était depuis quelques jours. Les endormissements se faisaient avec moult pleurs, Doris ne voulant pas qu’on la quitte. Les dents douloureuses et toutes fraîches y étaient sans doute pour quelque chose. Les premiers jours à Center parcs, il fallait que je m’endorme avec elle dans un lit pour que Doris dorme. Et les jours suivants, Tata Manue ou Tata Anne-Marie se chargeaient des couchers qui se faisaient toujours sans pleurs. Eh oui, quand on est parent, on a le privilège d’être sans cesse testé par ses enfants ;-)

A part ces considérations d’ordre pratique, qu’avons-nous fait à Center parcs ?
On s’est baigné, pardi !!! Tous les matins, et Doris a bien aimé l’eau, mais n’étant pas un bébé nageur, n’était pas non plus de la plus grande sérénité dans le grand bain, quand il s’agissait de se trouver à plus de 30 centimètres de maman.
Par contre, l’espace pour les petits, avec les jets d’eau et les cascades, les pierres et les rebords pour se tenir et grimper dessus, ça, ça lui a plu ! Et en plus, il y avait plein d’enfants avec qui jouer, le bonheur pour Doris…
Les toboggans d’eau ont aussi été appréciés, mais plus sur la fin, et seulement sur les genoux de maman.
On a testé un cours de bébé nageurs, mais comme j’ai du réveiller Doris, celle-ci était un peu fatiguée et très peu réceptive à l’idée de se jeter dans l’eau à plus de 5 centimètres des bras de maman. Note pour plus tard : Doris n’aime pas trop l’aventure aquatique dans elle est fatiguée.

Quant à la maman, elle a pu profiter des jeux d’eau pour les grands, tous les après-midi, alors que les petits étaient à la crèche, à dormir (beaucoup, pour Doris qui ne faisait pas la sieste avant d’y aller au début), à manger et à jouer avec les autres bambins. Cascades, toboggans, piscine à vague, rivière extérieur, jacuzzi et même trou d’eau glacial, j’ai tout fait et c’est toujours aussi génial ! Quelques bleus ont été encore une fois acquis dans les descentes de la rivière extérieure, mais quelle rigolade…

Les repas du midi étaient pris sur le pouce au cottage, et le soir c’était le buffet ou repas au cottage. Au buffet, ce qui est bien, c’est qu’on trouve plein de choses à faire manger aux bébés, on mange de tout et autant qu’on veut, à la vitesse que l’on veut, et surtout, il y a un super petit espace de jeu pour les enfants, et les bébés adorent. Doris ne s’est pas lassée de monter et descendre les sortes d’escaliers en rondins de mousse. En plus, il y avait des enfants qui s’occupaient d’elle et qui jouaient avec elle.

Il faut que je parle un peu des escaliers. Doris a vraiment découvert à Center parcs qu’elle adooooore les escaliers. Tous les escaliers : les escaliers en rondins en mousse, et les vrais en dur, petits et grands, mouillés ou pas. Et autant les monter que les descendre. Elle grimpe à quatre pattes sur les premiers, et demande deux mains pour gravir les seconds. Le répétitif ne la gêne pas : elle est capable de monter et descendre le même escalier une dizaine de fois de suite.

Et quand l’escalier est couplé à un toboggan, là, c’est le bonheur… Bonheur qu’elle a découvert un peu tardivement car elle était un peu peureuse au début, mais qu’elle a su apprécier les deux derniers jours. Comme elle ne se tenait pas assez bien (et comptait surtout sur l’assistance de la maman), je descendais à côté d’elle. J’en ai eu les fesses tannées… ;-)
Doris s’est aussi bien amusée avec Thomas, surtout au ballon. Le récupérer et lui donner était son jeu favori.
Elle s’est aussi bidonné pas mal avec Anne-Marie, un peu comme avec sa mamie Odile qu’on appelle mamie Clown (l’une rigole et ça entraîne le rire de l’autre et ça dure et on n’en sort quasi plus).
A Center parcs Doris a aussi fait la connaissance de canards, de poissons rouges, de chèvres, de poules, de vaches qui ont meuglé très fort, et de poneys.

En bref, malgré les nuits houleuses Doris a été adorable, Thomas aussi, les copains super serviables, l’eau était chaude, les repas bien bons, on ne s’est pas ennuyé, c’était super !!!

Vivement les prochaines vacances à Center Parcs, avec le papa cette fois…