Vous êtes dans les archives dans Le site de Doris du mois de août, 2007.

28 août 2007

Tu as soif ?

Ces derniers jours, les prémisses d’une communication plus élaborée commencent à apparaître : par exemple sans sortir de biberon, quand on demande « tu as soif ? » si Doris a soif, elle crache illico sa sucette pour répondre positivement.
Elle utilise maintenant plutôt bien les « tien » et les « donne » aux moments opportuns.

28 août 2007

Papapapapa

Ca y est, elle commence à dire papa depuis lundi :) (pile le jour où Lydie ne passe pas la nuit à la maison, une coïncidence ???)
Enfin, plutôt papapapapapapapapapapa

23 août 2007

7,8kg 69 cm

Ce soir, j’ai fait un effort pour rattraper un peu le retard qu’on avait dans la publication des nouvelles sur ce site. C’est sûr, être en vacance, ça aide (bonne nouvelle, pour moi, ça va durer jusqu’au 17 septembre :) ) malgrés cela, je ne raconte pas la moitié de tout ce qu’il y aurait à dire. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, cette publication en masse ne serait pas complète sans cette information. Le 7 août, Doris mesurait 7,8 kg pour 69 centimètres. Pour la première fois depuis sa naissance, elle rentre dans les courbes de taille et de poid du carnet de santé :).

23 août 2007

La remorque

On a fait plusieurs tests de transport de Doris dans la remorque. Le premier au printemps n’avait pas été très concluant : on avait fixé le cosy dans la remorque, mais le cosy bougeait trop et Doris bringuebalait dans tous les sens. Depuis on avait refait un ou deux tests, sans le cosy car Doris tient très bien assis. Mais ça c’est toujours fini en pleur au bout de 100 mètres.
Aujourd’hui nouveau test : on a ramené Doris en remorque + tandem de chez la nounou. Maintenant qu’elle est un peu plus lourde et en dégonflant au maximum les roues pour un meilleur amorti, les 300 mètres de chez la nounou à la maison se sont super bien passés.
Donc demain si le temps le permet, on part en expédition : on va chercher les croissants à Ceyzérieu à 1 Km de la maison. Ça a du bon quand toute la famille est en vacances !!!

23 août 2007

Une petite fille obéissante

Doris commence à être vraiment autonome dans ces déplacements. Du coup avec tous ces nouveaux grands espaces à explorer dans la nouvelle maison, elle s’en dort à cœur joie. Pour nous, c’est un grand travail de définition des limites qui commence. Les journées sont donc remplies de « Non, Doris… » suivi de l’explication de l’interdit. Et là, on est vraiment scotché car elle est très obéissante et elle comprends des interdictions relativement complexes. Par exemple, on veut bien qu’elle joue avec les portes de placard de la cuisine, mais pas qu’elle vide les assiettes par terre. Et bien à notre stupéfaction, on lui dit « non » puis on lui explique et elle s’exécute. Tout porte à croire qu’elle comprend vraiment ce qu’on lui dit. Et en plus, ce qui est très agréable pour nous, elle comprend le « non » même sans faire la grosse voix, il suffit d’être calme et de bien lui expliquer pour que le message passe.
C’est la petite fille la plus intelligente du monde, moi je vous dis !!!
Du coup, ce soir Lydie a fait preuve d’un maximum d’autorité pour lui faire enfin avalé un repas complet (ce qui n’est pas arrivé depuis l’hôpital) et elle a réussi à merveille.
Pour la petite anecdote, on a fini par se rendre compte au cours de ces dix jours de grève de la faim partielle, qu’elle était capable de se mettre à bailler et de se frotter les yeux uniquement pour qu’on arrête de lui donner à manger. Une fois libérée de sa chaise, elle partait gambader dans la maison et d’un coup plus aucun signe de fatigue…

23 août 2007

Nouvelle maison, nouvelle nounou

Après l’épisode de l’hôpital, nous avons, enfin, emménagé dans notre nouvelle maison samdi dernier. On appréhendait beaucoup le bouleversement pour Doris tout juste sortie de la maladie, d’une nounou provisoire pour le mois de juillet et d’un déménagement provisoire chez mes parents pour assurer la garde pendant le repos estival des assistantes maternelles.
On a emménagé le samedi pour commencer l’adaptation le lundi suivant chez la nouvelle nounou définitive. On a donc prévu une adaptation très progressive : le lundi, la nounou qui est notre voisine à 300 mètres passe 3 heures avec nous à la maison, puis la fin de semaine, Doris passe 3 heures par jours chez la nounou, ensuite, 2 semaines à mi-temps chez la nounou avant le plein temps définitif.
Le bilan après 6 jours dans la nouvelle maison est très positif. Doris a fait ces nuits dès le premier jour (elle s’est même levée à 8H30 !!!). Pour les siestes, il aura fallu attendre lundi, mais depuis, c’est sieste à la maison et chez la nounou sans problème.

23 août 2007

Bon anniversaire la roséole

Et oui le 14 Doris a eu 1 ans. Et bien devinez où elle était à l’heure exacte de sa naissance (le 14 août à 2 heures du matin)…
Tout commence à J-2, en fin de matinée Doris à un bon 38 de fièvre. A midi elle passe les 39,5 et on commence à lui donner du Dolipran à intervalle régulier pour faire baisser la fièvre. A 1 heure du matin (H-25) je finis par appeler le médecin conseil du Samu qui me fait doubler la dose de Dolipran et me dit qu’il faut voir un pédiatre dès le lendemain. La nuit est chaotique, Doris se réveille toute les une à deux heures. Le matin, rendez-vous est pris chez le pédiatre de Belley pour 14H. C’est le pédiatre le plus prêt de notre nouvelle maison, mais on ne le connaît pas du tout. J’y emmène Doris. Là, après un examen rapide, mais mal vécu par Doris, le pédiatre ne trouve rien de particulier : pas d’Otite, rien dans la gorge et aucun bouton. Le pédiatre pense que ça peut être une infection urinaire ou une roséole. Comme il ne voit pas de bouton, il recommande d’aller faire une analyse d’urine au service pédiatrique de l’hôpital juste à côté. J’ai compris plus tard que c’était son service. Bref, j’arrive là-bas, pour un deuxième, un troisième et enfin un quatrième examen que Doris apprécie de moins en moins.
Doris à maintenant plus de 40 de fièvre, j’entame plusieurs discussions plutôt stériles avec un pédiatre et un interne sur le thème « si j’ai bien compris ce que vous comptez faire : vous aller prendre sa température régulièrement ? C’est ça ? Et tant qu’il y a de la fièvre, vous allez continuer à lui donner du Dolipran en attendant les résultats de l’analyse approfondie de l’urine » (l’examen rapide n’a rien signalé d’anormale). J’essaie d’expliquer que prendre la température et donner du Dolipran, c’est dans mes cordes. J’ajoute aussi que pour moi, il est important que Doris rentre au calme dans un lieu qu’elle connaît pour se reposer. C’est qu’avec toute cette affaire, elle a fait une très mauvaise nuit et elle a raté toutes ces siestes depuis 24 H.
Rien à faire, on frise le dialogue de sourd, nous voilà parti pour passer la nuit à l’hôpital (H – 8). Heureusement, j’ai un doudou de substitution, par contre, c’est la galère car je n’ai rien pour lui faire à manger. Doris ne prend toujours pas de biberon, en temps normal, on lui fait donc une mixture à base de lait de chèvre, de yaourt de chèvre ou de brebis et de flocon de céréale pour épaissir le tout pour que ça soit mangeable à la cuillère. Même en oubliant la notion de lait de chèvre, je m’y reprends à plusieurs fois pour expliquer notre recette secrète aux puéres. Finalement, je termine à la biberonnerie (réservée exclusivement au personnel) à me bricoler une mixture avec ce qu’il y a. (Chose amusante, en pédiatrie à l’hôpital de Belley, il n’y a pas de lait deuxième âge. Peut-être qu’ils n’ont que des enfants entre 0 et 6 mois puis entre 1 an et 14 ans.) De toute façon Doris n’avale presque rien, elle entame une grève partielle de la faim. Cette grève s’est terminée aujourd’hui (10 jours après), enfin c’est ce que j’espère car ce soir, elle nous a fait son premier repas complet depuis l’hospitalisation.
En fin de journée, Lydie est passée nous voir après le travail. Après de gros câlins et une rapide sieste dans les bras de maman, il est maintenant temps d’attaquer la vraie nuit, dans le calme légendaire d’un hôpital. Bonne surprise Doris s’endort bien en ne se réveillant qu’une fois avant deux heures du matin. À deux heure du matin justement, Doris a exactement un an, on est réveillé par l’infirmière qui vient prendre la température. Bonne nouvelle, ça baisse enfin ! Je lui demande à moitié endormi de souhaiter un bon anniversaire à Doris. Ce qu’elle fait avant de s’éclipser. À partir de ce moment-là, Doris a fini ça nuit dans mes bras en dormant par tranche d’un quart d’heure.
Au petit matin, fort de la baisse de température de la nuit, on attend le passage du pédiatre de 10 H pour être enfin libéré de ce calvaire. Et à 10 H précise…  Heu 11H40, le pédiatre passe dans la chambre, prend la température et… Pas de chance, elle est remontée. Une liché de Dolipran et on attends le passage du pédiatre de 14 H précise avec un promesse : «  à moins de 38, on sort ».
Contrat remplit, vers 15 H, on a enfin le précieux bon de sortie !
De retour à la maison, un petit coup d’Internet : google + roséole. Réponse unanime : la roséole, c’est 3 jours de forte fièvre et à la fin de celle-là, les boutons caractéristiques de la maladie sortent. Et ça n’a pas loupé, après trois jours de fièvre, les boutons sont arrivés.…
Moralité, Doris n’aura passé que la moitié de son premier jour d’anniversaire à l’hôpital. On ne sait toujours pas pourquoi les pédiatres écartaient la roséole à chaque examen sous prétexte qu’il n’y avait pas de bouton alors même que la fièvre était toujours là. Et dans le même registre, on se demande encore si on s’est retrouvé bloqué à l’hôpital pour remplir un service quasi vide, pour une méconnaissance de la roséole, ou pour de la prévention tout à fait normale…
Bilan de la première année : une roséole, pas d’autre maladie, mais quelle aventure ;)

23 août 2007

Carton

Drôle de titre pour une news, mais il va prendre tous son sens…. C’est un peu le chantier chez nous. On a acheté plein de meubles et il y a régulièrement des séances de montage dans le salon.  Et  hier justement, c’était atelier montage.  Doris s’amusait comme d’habitude avec les cartons d’emballage quand Lydie lui a dit : « non Doris, on ne met pas le carton à la bouche ». Et là Doris de répéter : « Caaaaaarton, caaaarton ».  On a été scié, depuis on lui fait répéter régulièrement le mots « carton » :)
Avec maman, ça fait deux mots qu’elle maîtrise. Bon pour « papa », il va falloir encore patienter un peu car elle a du mal avec le son « pe ». Elle a réussit à le dire deux fois, mais on entend surtout des « tata » et plus régulièrement « tati ».

23 août 2007

Tiens donne

Depuis 3 – 4 jours, Doris vient de se mettre au « tiens, donne ». Elle donne un objet pour le récupérer aussitôt. Elle adore ça. Elle utilise un mots assez proche de « tiens » pour demander qu’on lui rende un objet ou pour le donner.
En plus de ça, elle commence à montrer des objets du doigt. Ce soir, elle nous à même fait un truc d’enfer : elle a montré notre photo de mariage sur un cadre qu’on n’avait encore pas accroché au mur et elle dit « maman, tita ». Et oui car pour l’instant, « papa », ce n’est pas encore ça, c’est plutôt « tati » ou « tata ».

14 août 2007

Mais pourquoi ce silence…

Et oui, ça fait quelques temps que l’on alimente plus notre site en photos, vidéos ou même en news. Promis, on a de bonnes raisons : Lydie a trouvé un nouveau boulot dans l’Ain, du coup toute la famille suit. D’où une grosse logistique pour le déménagement, le changement de nounou, la recherche d’un nouveau job pour moi…
Mais, on va se remettre à l’ouvrage d’ici la fin du mois dès qu’on aura une connexion haut débit dans notre nouvelle maison.
Puisqu’on parle déménagement, je profite pour vous glisser l’info : notre site Internet n’est plus hébergé sur notre petit ordinateur dans notre salon, mais sur un vrai serveur chez un hébergeur spécialisé depuis hier. J’espère que tout fonctionne encore à peu près.
A bientôt donc.

Next »