Vous êtes dans les archives dans la catégorie Bulletin de santé.

12 septembre 2008

Brossage

On n’avait déjà fait un ou deux tests sans succès. Ce soir, grâce à l’aide de Lydie, Doris a pigé !

13 novembre 2007

Une toute petite dent…

…Mais un moment pas facile à passer.
Samedi 10 novembre 18H30, au moment d’aller dans le bain, rien ne va plus. Doris pleure, elle semble avoir vraiment mal aux dents. On abrège le bain et devant une situation qui ne va pas en s’arrange, on se met en quête d’un sucre : ce coup-ci, c’est sûr, on voit bien une dent, et vu comme ça se passe mal, on se penche sur la technique de grand-mère. Oui, mais voilà, il n’y a pas la trace d’un sucre à la maison et frotter une gencive avec des biscuits, même très sec, ça le fait pas. Voilà comment on s’est retrouvé à 20 H chez notre nounou pour lui emprunter un sucre. Bilan de l’opération, on s’est dégonflé, c’est la nounou qui a tout fait pendant qu’on regardait ailleurs. En 30 secondes, c’était bouclé, Doris a admirablement assumé ces longues secondes. Et, 5 minutes après, c’était oublié, elle se jetait à nouveau sur les langues-de-chat.
Ce soir, la première incisive de droite de la mâchoire du haut commence à percer et on aperçoit déjà la dent d’à coté. Va-y avoir du sport…

dent.gif

23 août 2007

7,8kg 69 cm

Ce soir, j’ai fait un effort pour rattraper un peu le retard qu’on avait dans la publication des nouvelles sur ce site. C’est sûr, être en vacance, ça aide (bonne nouvelle, pour moi, ça va durer jusqu’au 17 septembre :) ) malgrés cela, je ne raconte pas la moitié de tout ce qu’il y aurait à dire. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, cette publication en masse ne serait pas complète sans cette information. Le 7 août, Doris mesurait 7,8 kg pour 69 centimètres. Pour la première fois depuis sa naissance, elle rentre dans les courbes de taille et de poid du carnet de santé :).

23 août 2007

Bon anniversaire la roséole

Et oui le 14 Doris a eu 1 ans. Et bien devinez où elle était à l’heure exacte de sa naissance (le 14 août à 2 heures du matin)…
Tout commence à J-2, en fin de matinée Doris à un bon 38 de fièvre. A midi elle passe les 39,5 et on commence à lui donner du Dolipran à intervalle régulier pour faire baisser la fièvre. A 1 heure du matin (H-25) je finis par appeler le médecin conseil du Samu qui me fait doubler la dose de Dolipran et me dit qu’il faut voir un pédiatre dès le lendemain. La nuit est chaotique, Doris se réveille toute les une à deux heures. Le matin, rendez-vous est pris chez le pédiatre de Belley pour 14H. C’est le pédiatre le plus prêt de notre nouvelle maison, mais on ne le connaît pas du tout. J’y emmène Doris. Là, après un examen rapide, mais mal vécu par Doris, le pédiatre ne trouve rien de particulier : pas d’Otite, rien dans la gorge et aucun bouton. Le pédiatre pense que ça peut être une infection urinaire ou une roséole. Comme il ne voit pas de bouton, il recommande d’aller faire une analyse d’urine au service pédiatrique de l’hôpital juste à côté. J’ai compris plus tard que c’était son service. Bref, j’arrive là-bas, pour un deuxième, un troisième et enfin un quatrième examen que Doris apprécie de moins en moins.
Doris à maintenant plus de 40 de fièvre, j’entame plusieurs discussions plutôt stériles avec un pédiatre et un interne sur le thème « si j’ai bien compris ce que vous comptez faire : vous aller prendre sa température régulièrement ? C’est ça ? Et tant qu’il y a de la fièvre, vous allez continuer à lui donner du Dolipran en attendant les résultats de l’analyse approfondie de l’urine » (l’examen rapide n’a rien signalé d’anormale). J’essaie d’expliquer que prendre la température et donner du Dolipran, c’est dans mes cordes. J’ajoute aussi que pour moi, il est important que Doris rentre au calme dans un lieu qu’elle connaît pour se reposer. C’est qu’avec toute cette affaire, elle a fait une très mauvaise nuit et elle a raté toutes ces siestes depuis 24 H.
Rien à faire, on frise le dialogue de sourd, nous voilà parti pour passer la nuit à l’hôpital (H – 8). Heureusement, j’ai un doudou de substitution, par contre, c’est la galère car je n’ai rien pour lui faire à manger. Doris ne prend toujours pas de biberon, en temps normal, on lui fait donc une mixture à base de lait de chèvre, de yaourt de chèvre ou de brebis et de flocon de céréale pour épaissir le tout pour que ça soit mangeable à la cuillère. Même en oubliant la notion de lait de chèvre, je m’y reprends à plusieurs fois pour expliquer notre recette secrète aux puéres. Finalement, je termine à la biberonnerie (réservée exclusivement au personnel) à me bricoler une mixture avec ce qu’il y a. (Chose amusante, en pédiatrie à l’hôpital de Belley, il n’y a pas de lait deuxième âge. Peut-être qu’ils n’ont que des enfants entre 0 et 6 mois puis entre 1 an et 14 ans.) De toute façon Doris n’avale presque rien, elle entame une grève partielle de la faim. Cette grève s’est terminée aujourd’hui (10 jours après), enfin c’est ce que j’espère car ce soir, elle nous a fait son premier repas complet depuis l’hospitalisation.
En fin de journée, Lydie est passée nous voir après le travail. Après de gros câlins et une rapide sieste dans les bras de maman, il est maintenant temps d’attaquer la vraie nuit, dans le calme légendaire d’un hôpital. Bonne surprise Doris s’endort bien en ne se réveillant qu’une fois avant deux heures du matin. À deux heure du matin justement, Doris a exactement un an, on est réveillé par l’infirmière qui vient prendre la température. Bonne nouvelle, ça baisse enfin ! Je lui demande à moitié endormi de souhaiter un bon anniversaire à Doris. Ce qu’elle fait avant de s’éclipser. À partir de ce moment-là, Doris a fini ça nuit dans mes bras en dormant par tranche d’un quart d’heure.
Au petit matin, fort de la baisse de température de la nuit, on attend le passage du pédiatre de 10 H pour être enfin libéré de ce calvaire. Et à 10 H précise…  Heu 11H40, le pédiatre passe dans la chambre, prend la température et… Pas de chance, elle est remontée. Une liché de Dolipran et on attends le passage du pédiatre de 14 H précise avec un promesse : «  à moins de 38, on sort ».
Contrat remplit, vers 15 H, on a enfin le précieux bon de sortie !
De retour à la maison, un petit coup d’Internet : google + roséole. Réponse unanime : la roséole, c’est 3 jours de forte fièvre et à la fin de celle-là, les boutons caractéristiques de la maladie sortent. Et ça n’a pas loupé, après trois jours de fièvre, les boutons sont arrivés.…
Moralité, Doris n’aura passé que la moitié de son premier jour d’anniversaire à l’hôpital. On ne sait toujours pas pourquoi les pédiatres écartaient la roséole à chaque examen sous prétexte qu’il n’y avait pas de bouton alors même que la fièvre était toujours là. Et dans le même registre, on se demande encore si on s’est retrouvé bloqué à l’hôpital pour remplir un service quasi vide, pour une méconnaissance de la roséole, ou pour de la prévention tout à fait normale…
Bilan de la première année : une roséole, pas d’autre maladie, mais quelle aventure ;)

13 juin 2007

Elle a dit « Maman » !

Lydie a trouvé un nouveau travail : Médiateur culturel, chargé des publics au musée de Brignier-Cordon dans l’Ain. En attendant que je puisse me rapprocher et envisager un déménagement, c’est moi qui gère Doris à Grenoble.

Ce matin voyant que Lydie n’était pas là, Doris m’a prononcé un magnifique « maman » extrêmement bien articulé. Ces derniers jours elle était capable de faire des « mamamama », mais là c’était bien un « maman » !

En dehors de ça toujours plein de changement, Doris chausse maintenant du 18 ce qui lui permet d’avoir de vraies chaussures de marche. On lui tient toujours les deux mains pour la faire marcher, mais ça démarche est de plus en plus sûr et de plus en plus rapide. Des fois ça ressemble plus à un footing qu’à de la marche ;) La marche, c’est vraiment son truc, ça fonctionne même souvent mieux que les bras quand ça ne va pas. D’ailleurs, elle dit « tsa tsa tsa !!! » quand elle court partout ce qui dans son babil signifie qu’elle s’éclate.

Et les dents dans tout ça ? Et bien, toujours rien ! Doris aura 10 mois demain et pas une seule dents par contre, elle nous a fait un joli pique de croissance qui l’a propulsé à presque 7.5 kg.

2 mai 2007

Assis, debout…

Il y a quinze jour, Lydie a emmené Doris pour une visite médicale du réseau naître et devenir (http://www.naitreetdevenir.org/). C’est un réseau médical qui propose aux parents d’enfants nés prématurés un suivit personnalisé. En fait, c’est surtout un moyen de faire une véritable étude sur les enfants prématurés de la naissance jusqu’à ces 7 ans. Chose qui n’a semble t’il jamais été faite jusque là. Pour plus d’informations, je vous renvoi vers leur site web.
Dans le cadre de ce suivit Doris a déjà effectué plusieurs tests (un électro-encéphalogramme, des tests d’audition…). Ils ont bien sûr été réussis avec brio :).
Pour ces 6 mois d’age corrigé, Lydie a donc emmené Doris voir une pédiatre du réseau. Cette visite est un moment pour faire le point sur l’écart entre les acquis de l’enfant à son age corrigé par rapport à ce qu’il devrait être à son age réel. On savait que c’est entre le 6éme et le 12éme mois d’age réel que l’enfant prématuré refait totalement son retard. Cette visite nous intéressait donc au plus au point.
Et je ne fais pas durer plus le suspense, voici ce qu’il ressort de cette visite :
- Doris est un peu petite pour son age, mais il semble que ce soit plus un caractère familiale qu’un quelconque retard. Et oui ce qui est petit est joli :)
- Doris est plus intéressée par la marche que par la position assise. Elle est nettement en avance pour la marche y compris en age réel et elle très légèrement en retard pour la position assise.
- Enfin d’un point de vue neuronale et moteur, elle maîtrise parfaitement la gestion du pouce opposable comme une petite fille de son age.
Un bilan très positif donc puisqu’elle a presque rattrapé bien avant ses un ans ces 6 semaines d’avance.

3 avril 2007

Des hanches parfaites

Il est l’usage de faire une radio aux bébés prémats pour vérifier qu’ils n’aient pas de luxation des hanches. Bonne nouvelle, Doris a eu sa radio hier et tout va bien pour elle.

Bien que ça se soigne très bien, c’est assez lourd et long de soigner une luxation de hanche, on est donc très content de passer à travers.

1 avril 2007

Elle marche !

Ca y est Doris marche toute seule, sans les mains et elle sait dire « Papa » ! La preuve en image.

26 mars 2007

Première dent

Bon ce coup, ci on a bien l’impression que la première dent est en train de sortir. On sent nettement quelque chose dans la gencive. Doris est courageuse et tiens bien le coup depuis 3 jours même si ce n’est pas toujours facile pour elle : les nuits se font un peu plus courte, l’appétit est un peu aléatoire et les bras sont bien plus nécessaire.

13 mars 2007

Bientôt 7 mois et déjà indépendante !

Ca y est, ça fait quelques jours qu’on a réussi à contourner le problème du biberon.Lydie a inventé une recette miracle :
- 100 ml d’eau
- 3 doses de lait artificiel
- 2 cuillères à soupe et demie de flocon
- 1 petit suisse spécial nourrisson au fruit.Doris dévore cette mixture des plus étranges à la cuillère. Du coup l’allaitement maternel n’est maintenu qu’en complément à dose homéopathique. Ca veut dire que Doris peut faire la bringue chez ces grands-parents tout un week end pendant que nous on fait la grâce mat !

Next »