31 janvier 2010

Bric à blog glissant de janvier

Posté par Paul dans la catégorie : Bric à blog .

Un bric à blog foisonnant de trouvailles. Je vous propose de nombreux liens sur des articles passionnants chinés sur mes sites d’infos et mes blogs habituels… Pour éviter le « confusianisme » (mais non ! aucun rapport avec Confucius, j’essaie de ne pas être confus, c’est tout !), je vais essayer de trier un peu par thèmes. J’ai découvert aussi une série de nouveaux blogs intéressants. Je vous en propose une sélection ce mois-ci et quelques autres le mois prochain, histoire de ne pas trop alourdir cette chronique au point de la rendre indigeste. Je vous laisse le soin d’apprécier ces quelques trouvailles, mais à mon avis ce sont des clics tout à fait ric et rac… Ce n’est pas le moment d’avoir de l’arthrose à l’index… La blogosphère se réveille et s’active. Je comprends que cela donne de l’urticaire à notre cher Sinistre de la Culture. C’est parti mon kiki !

expo-train-1 «De même que l’on nomme certaines périodes de l’histoire l’âge de la connaissance, l’âge de la chevalerie, l’âge de la foi, etc., ainsi pourrais‑je baptiser notre époque “ l’âge de l’ersatz ”. En d’autres temps, lorsque quelque chose leur était inaccessible, les gens s’en passaient et ne souffraient pas d’une frustration, ni même n’étaient conscients d’un manque quelconque. Aujourd’hui en revanche, l’abondance d’informations est telle que nous connaissons l’existence de toutes sortes d’objets qu’il nous faudrait mais que nous ne pouvons posséder et donc, peu disposés à en être purement et simplement privés, nous en acquérons l’ersatz. L’omniprésence des ersatz et, je le crains, le fait de s’en accommoder forment l’essence de ce que nous appelons civilisation
Contrairement à ce que vous pourriez penser, il ne s’agit pas là de l’extrait d’un texte d’actualité, glané sur un quelconque site altermondialiste ou dans un pamphlet pour la décroissance. Il s’agit d’un texte rédigé dans la première moitié du XIXème siècle par un penseur nommé William Moris. La brochure entière est surprenante à lire et témoigne d’un certain don de prescience. Cela s’appelle « l’âge d’ersatz » et on peut lire le texte complet ou bien le télécharger sur le site de « Apache éditions« . A la même adresse, on peut trouver d’autres brochures complètes en libre accès. Toujours pour les amateurs d’archives – et surtout pour ceux qui ont compris qu’archive ne signifie pas poussière ou truc à laisser aux historiens barbus – une visite s’impose sur le site « L’anarchiviste« . Certes le choix de documents proposés est orienté, ainsi que le nom de baptême choisi pour ce recueil l’indique, mais cela n’empêche pas la documentation proposée dans ce « petit dictionnaire portatif » d’être fort intéressante. Après tout, ce n’est ni dans le Nouvel Obs ni dans le Figaro que vous découvrirez ce genre d’informations ! Alors que trouve-t-on dans l’Anarchiviste, eh bien, toutes sortes de choses plus ou moins courantes sur les autres sites, et surtout indexées de façon fort rigoureuse : des vidéos, des photos, des textes d’auteurs très divers…  Dans le chapitre « des anars en balade », allez donc lire l’article concernant Georges Brassens et sa collaboration aux publications libertaires. Je suis sûr que vous découvrirez une facette du chanteur plutôt méconnue du grand public. Saviez vous par exemple que dans les colonnes du « Libertaire », le grand Georges s’occupait de la chronique des « morts accidentelles de pandores » ? « si pour notre part, nous rêvons de gigantesques écrasement de légions de policiers par des légions de cyclistes, nous ne pouvons (…) que nous réjouir de l’événement qui nous vaut la disparition d’un membre de la police. C’est un début. » Je ne suis pas sûr que nos grands commis d’état actuels apprécieraient beaucoup… La police de Mr Sarkozy est fort susceptible…

expo-train-2 Toujours beaucoup d’articles surprenants sur le blog consacré à Alexandre Jacob. Je vous en ai parlé déjà à plusieurs reprises, mais cela ne m’empêche pas de récidiver en janvier. Puisque nous louvoyons entre histoire et actualité, lisez par exemple le texte consacré au théâtre des Gueux insoumis. Le groupe Marius Jacob de la Fédération Anarchiste (Dordogne) se livre à un actif travail de propagande dans des domaines très variés. Les joyeux compères qui animent cette cellule « ultra-gauche anarcho-terroriste », ont créé, avec l’aide de quelques amis, une troupe de théâtre baptisée Théâtre des Gueux Insoumis (TGI). Leur dernière production est consacrée à la vie de Marius Alexandre Jacob. La troupe est animée d’intentions bien sympathiques (enfin c’est mon opinion, peut-être pas celle du MEDEF) : « L’idée d’interpréter une pièce de théâtre est née du constat qu’en ces temps difficiles de régression sociale, de répression, d’outrages permanents de la part des « maîtres du monde » et de mise en exergue de « valeurs » qui ne sont pas les nôtres, nous avions intérêt, pour rester debout, à nous faire plaisir à travers un mode d’expression à notre portée dont nous serions les seuls artisans et abordant des sujets nous tenant à cœur et mettant en cause l’ordre social, économique et moral du capital. » Pour en savoir plus, bien entendu, il faut lire l’interview complet de ces dangereux individus à l’adresse indiquée au début du paragraphe.
Puisqu’on est dans le festif, restons-y. Toutes les récréations proposées au bon peuple n’ont pas la même saveur. Personnellement je partage entièrement l’avis exprimé dans cet article du blog des éditions Agone. L’auteur, Jean Pierre Garnier vous expose tout le bien qu’il pense des animations incontournables figurant dans les programmes de réjouissances populaires de nos grandes cités : de la « Fête des Lumières » à Lyon, aux différentes « Techno-parades », en passant par « Paris-plage » et autres « Folles journées ». Trois questions permettent de bien cerner la problématique étudiée dans ce texte : « Quelle logique préside à l’essor de cette esthétisation festive de la politique urbaine ? Au-delà des discours promotionnels, à quelles finalités obéit-elle ? Quels intérêts, quels désirs, quels manques ou quelles peurs vise-t-elle à satisfaire, à combler ou à exorciser ? » Ne comptez pas sur moi pour vous donner les réponses, vous savez où vous adresser ! Ce qui est sûr c’est que l’étude est rigoureuse et que ses conclusions sont intéressantes. Sans sombrer dans la paranoïa, il est clair que les intentions des promoteurs de ce genre de festivités de plus en plus « tendance » ne sont pas aussi anodines qu’elles pourraient le paraître au premier abord. Le blog des éditions Agone a le mérite de publier nombre de textes d’un grand intérêt, parce qu’ils constituent « une porte ouverte » sur des sujets de réflexion peu communs mais d’une importance certaine.

expo-train-3 Profitons de la liberté d’expression qui existe encore sur le Net pendant que c’est possible. Certains, comme notre Ministre de la Culture, semblent rêver d’une toile, définitivement débarrassée de ses « infâmes blogueurs » propagateurs de « contre-vérités » ou de « viles calomnies ». Quand les lois ne sont pas suffisamment coercitives, il existe d’autres moyens de pression que certains édiles n’hésitent pas à employer : pressions financières, chantage à l’emploi, menaces de procès… Le blog d’info juridique « le justicier ordinaire« , pourrait bien faire l’objet d’une telle « élimination en douceur ».  Dommage car on trouvait, sur ce site, des témoignages intéressants sur le quotidien du « commun des mortels » face au rouleau compresseur de l’institution judiciaire. A surveiller de très près avant que la seule liberté des internautes ne se résume à choisir entre « Price Minister » et « Amazon.com ». Bon, là on ne zigzague plus entre histoire et politique. On est en plein dans l’actualité, alors allons-y pour quelques liens sur des textes importants à lire. Le séisme haïtien ne fait plus la une des médias mais le temps des études de fond intéressantes commence. En ce qui concerne l’action bienveillante des Etats-Unis sur Haïti, il me paraît indispensable de lire le point de vue de la célébrissime Naomi Klein, qui a le don de lancer des pavés dans la mare pour provoquer de gros remous. Son article sur la question a été traduit et publié en français sur plusieurs sites. Je vous propose le lien sur Bellaciao. Enchaînez directement sur le blog de Fabrice Nicolino et lisez ses commentaires au sujet du « plan blanc de la France » (« De quoi Haïti est-elle le nom ?« . Vous apprendrez de quelle manière les hôpitaux de la Guadeloupe et de la Martinique ont été mis en alerte pour accueillir… finalement personne. Très instructif aussi, sur Global Voices, l’histoire des zones rouges et des zones vertes à Haïti. Mieux vaut avoir choisi la bonne couleur le jour de sa naissance ! Je ne mâcherai pas mes mots : tout cela, finalement, est purement et simplement écœurant (au sens français de France et pas à celui du Québec !)
Côté économie et politique intérieure, j’ai trouvé très intéressant l’étude concernant les retraites sur Contre-info, ainsi que (sur le même support) celle concernant la baisse des salaires depuis 30 ans. Je ne suis toujours pas convaincu par la théorie de la décroissance appliquée aux salaires du bas de l’échelle, et je continue à ne pas considérer les smicards comme principaux responsables de la pollution de la planète. Je pense même que les écologistes feraient bien de faire un peu plus attention aux questions sociales, ainsi que le fait fort judicieusement remarquer Ivan Du Roy sur Basta Mag.

expo-train-4 Certains vont trouver que je passe mon temps à tout critiquer et donc que je suis un sempiternel râleur. Au lieu de chercher à me défendre d’une telle accusation, qui, au bout du compte, ne me déplait pas tant que ça, je cherche au contraire des alibis, c’est-à-dire d’autres esprits aussi mal tournés que le mien dans le monde des blogs. Eh bien j’en trouve ! « M’sieur y’a pas que moi, y’a pas que moi ! » Catégorie « touche à tout piquant comme un hérisson », il y a par exemple le blog des naufrageurs, dont la base secrète se situe à l’Ouest de l’hexagone, très exactement à l’opposé de la nôtre, ce qui montre bien que la capitale est bientôt cernée… Il porte le doux nom de « On n’est pas dans l’amer » et aborde des thèmes variés avec un clavier (je ne crois pas que ce soit une plume !) plutôt incisif. Encore un blog difficile à « catégorifier » (c’est la journée mondiale de l’enrichissement de notre langue) : j’adore ça. Le rythme des publications est tranquille, au gré des changements de lune et du calendrier des marées, et on n’est pas obligés de rallonger la durée des pauses pour lire au bureau, ce qui est toujours apprécié du patron. Quant à voyager, eh bien on passe de Royan à Haïti, avec des escales à la poste ou à la pharmacie du coin… Comme d’habitude, je n’ai pas tout lu, mais ce que j’ai entraperçu me plait ! Si vous n’avez pas encore atteint la dose létale de récriminations, un petit tour s’impose sur « les carnets de l’Ours« . Ce sympathique plantigrade a renoncé à sa longue sieste hivernale, et, entre deux pots de miel, déblatère sur l’actualité en cherchant les petits détails qui font mal. L’animal griffe à tout va et ses victimes sont nombreuses, du patron multi-casquettes sous payé, à l’homme dont il vaut mieux ne pas porter le masque, sans oublier le politicien célèbre décédé au mois de janvier. L’ours n’hiberne pas et ses publications sont plus soutenues que celles des naufrageurs. Faites donc attention : « your boss is watching you »… Vous êtes au boulot pour boulotter (décidément, la langue française…). Finissons-en avant que vous ne soyez licenciés… Je n’ai pas eu le temps de me promener longuement sur le blog de Viviane Lamarlère, mais j’ai bien aimé l’une de ses chroniques (un peu ancienne) sur l’éducation. Il y a des propos qu’il vaut mieux marteler si l’on veut avoir une chance qu’ils rentrent un jour dans certaines têtes de bois. Même chose pour le blog d’Akynou, Racontars, mais j’espère que vous avez au moins lu son billet sur Haïti, recommandé dans l’un des commentaires de ce blog. Je reviendrai plus en détails sur ces deux dernières adresses dans un prochain « bric ». Thank you for your attention.
Là-dessus, j’arrête, c’est l’heure et je vais pointer.

Illustrations : je suis allé visiter une chouette exposition de trains miniatures la semaine dernière à Bourgoin (eh oui, encore un de mes vices cachés !). Il n’y a pas de raison que je ne vous en fasse pas profiter.. Et puis les blogs, les voyages, l’histoire, la nostalgie de la vapeur… ça s’assemble pas trop mal non ? Allez, un de ces jours je vous gratifie d’un nouveau « panache de fumée ». Il y a longtemps que cette rubrique du blog n’a pas été alimentée en charbon….

5 Comments so far...

zoë Says:

31 janvier 2010 at 15:48.

Cher Paul, je suis en pleine reconstruction de liste de blog la mienne ayant été sabordée par je ne sais quel incident technique (c’est dailleurs Lavande qui m’a alertée. Vous faisiez partie des sacrifiés et en vous recherchant grâce à gougueule, je suis arrivée au moment du bric à blog. Du coup, j’ai enrichi ma liste grâce à vous. Merci particulièrement pour les Naufrafeurs (je suis née à Royan). Vous serez à l’honneur dans mon Vent des Blogs de ce soir. BàV

Lavande Says:

31 janvier 2010 at 19:30.

Eh oui Zoë, on m’appelle d’ailleurs la concierge des blogs: très utiles les concierges! en voie de disparition mais très utiles: on les regrettera!

Paul Says:

31 janvier 2010 at 20:05.

Chères amies blogueuses (avec blo devant, le sens de gueuses est bien modifié – faudra essayer ce préfixe dans d’autres contextes). Je suis ravi d’apprendre l’existence de l’excellentissime profession de concierge des blogs. Je me demande d’ailleurs si mon « bric à blog » ne devrait pas s’intituler « la loge » ou « viens chez moi, ma concierge est sympa » !
J’avais bien vu qu’une éradication sauvage avait frappé dans la liste des blogs sans cesse réactualisée de Zoë. Je m’étais dit que Frédéric Mitterand était venu mettre de l’ordre avec le sinistre Hortefeux et que seuls les adresses agréées par l’Elysée étaient encore affichées. Mais ça ne collait pas car certaines adresses encore publiées n’avaient rien de recommandable aux yeux des pacificateurs de la toile. Le bug informatique explique bien des choses. Comme dit mon informaticien de premier fils : quand ça marche, l’informatique, faut dire « c’est tombé en marche »…
Merci en tout cas pour votre prompte intervention.

la Mère Castor Says:

2 février 2010 at 16:05.

Merci pour ces pistes, Paul et merci pour ces photos qui me rappellent un excellent et malheureusement indescriptible spectacle vu il y a quelques années à Avignon, qui s’appelait MnemoPark (un lien pour information: http://theatre-danse.fluctuat.net/blog/6647-mnemopark-un-monde-de-train-en-miniature.html)

Paul Says:

2 février 2010 at 20:20.

@ Mère Castor – Je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à présent – festival d’Avignon, bigre ! – Moi je n’ai vu que la « féérie du rail » dans un camion. Ça me faisait rêver quand j’étais gamin – ado. J’ai revu deux fois encore la féérie du rail au cours de ces dix quinze dernières années : installation devenue fixe et beaucoup plus grandiose à Rocamadour. il parait que le « must » se trouverait à Hambour : un réseau sur un étage entier d’immeuble… Il y a aussi le swiss vapor parc au bord du lac Léman… Je n’aurai jamais assez d’une vie pour croquer, non pas la pomme, mais le camion benne de pommes que j’ai dans la tête ! Merci !

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

septembre 2021
L M M J V S D
« Jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à